Qu'est-ce que l’automatisation des tests fonctionnels ?

L’automatisation des tests fonctionnels vise à remplacer le passage manuel des tests (par un testeur) par une exécution prise en charge par un « robot » de test.

L’automatisation constitue un enjeu essentiel pour tester plus (exécuter plus de test) et tester plus souvent (être en phase avec les livraisons de l’application) en se libérant du goulot d’étranglement que constitue le passage manuel des tests. Il s’agit aussi de pouvoir améliorer le délai de mise sur le marché des applications, car un robot de test permet d’exécuter les campagnes de test 24h/24 et 7j/7.

L’objectif de l’automatisation est en particulier d’assurer le test de non-régression des applications : il s’agit de vérifier que les évolutions et corrections réalisées sur l’application n’induisent pas de régressions (anomalies ou non-conformités aux exigences) au sein de fonctions existantes.

L’automatisation des tests fonctionnels est donc un élément clé d’une stratégie d’industrialisation de la qualification fonctionnelle applicative, mais elle nécessite de mettre en œuvre de bonnes pratiques. La mise en œuvre des tests de non-régression permet leur exploitation en phase de recette et pour la qualification fonctionnelle et les tests métier. Il s’agit aussi de mettre l’humain au cœur de la stratégie d’industrialisation en automatisant les taches répétitives et en lui permettant de se concentrer sur l’augmentation de couverture et la qualité des tests produits.

Avantages des tests automatisés

  1. Tester plus

Et si un testeur pouvait, à tout moment, enregistrer une nouvelle version et lancer à volonté une suite complète de tests de régression ? Testez davantage, plus tôt, et trouvez les erreurs avant la mise en production.

  1. Amélioration de la couverture des tests

Certains types de tests sont très pénibles, laborieux, longs, coûteux et peu reproductible à réaliser manuellement. Par exemple une automatisation basée sur les données pourrait permettre de tester une infinité de possibilités à partir des données issues d’une feuille de calcul ou d’une base de données générées automatiquement. L'automatisation des tests permet aux testeurs d'identifier les lacunes à un stade précoce, d'obtenir une meilleure couverture et de supprimer les cas redondants.

  1. Économies

les tests automatisés nous permettent de gagner du temps et de l’argent sur le long terme en réduisant le nombre de tests manuels et en détectant les défauts plus tôt dans le processus de développement car il est possible de commencer l'automatisation avant même de commencer à coder.

L’automatisation des tests peut être réaliser à deux niveaux :

  1. Au travers de l’interface homme/machine (IHM)

Dans ce cas, le robot de test prend le contrôle de l’application pour simuler les événements clavier et souris qui activent l’application

  1. Au travers d’interfaces de programmation (API)

Dans ce cas, les scripts de test exécutables sont développés dans un langage de script (langage en général interprété) et font appel aux interfaces de programmation pour réaliser les tets voulus.

Pourquoi un projet d’automatisation des tests échoue ?

On constate que beaucoup de projets d’automatisation des tests échouent et ce quel que soit le domaine applicatif.

Cet échec est souvent dû à :

  1. Un manque de planification et de stratégie

Les tests automatisés réussis nécessitent une approche systémique, comprenant la définition d’un objectif clair et précis, la mise en place d’une stratégie d’automatisation, la sélection des outils, la préparation des données de test, la conception et l'exécution des scénarios de test, la maintenance et le suivi des résultats.

  1. Des connaissances des ressources limitées

Une connaissance approfondie de l’application, y compris ses fonctionnalités, son comportement et des résultats attendus, est cruciale pour une automatisation efficace.
De même l’automatisation des tests nécessite des testeurs qualifiés qui comprennent les exigences du produit à tester et possèdent des connaissances solides sur l’automatisation.

  1. La difficulté de maintenir les bases de scripts

Scripter de bout en bout un ensemble de tests conduit à se trouver avec une masse de code, éclatée, et très fragile par rapport aux évolutions fonctionnelles de l’applications. A chaque évolution fonctionnelle, ou évolution de l’interface de l’application, les tests échouent (parce que n’étant plus en phase avec l’application). Ainsi, au fur et à mesure des évolutions, les scripts ne sont plus mises à jour puis finalement abandonnés.

Ces difficultés ne sont pas une fatalité. Différentes approches, basées sur la factorisation par des actions clés (keyword testing) et la réutilisation de ces actions dans les scripts, permettent de diminuer la fragilité des tests. De façon encore plus performante, les tests peuvent être générés en utilisant la modélisation des actions clés, accélérant ainsi tant la création des scripts que leur maintenance.

  1. Une collaboration insuffisante

Des tests automatisés efficaces nécessitent une collaboration étroite entre le client, les équipes de développement et de test, impliquant une planification conjointe avec des rôles clairement définis.

  1. Une sélection d'outils inappropriée

Choisir un outil de test automatisé qui prend en charge votre technologie, la convivialité, l'évolutivité, l'intégration, le support, votre langage et vos plateformes de développement est essentiel. Il doit également offrir une certaine souplesse pour s’adapter à différents niveaux de compétences de l’équipe de test.

Comment mettre en place l’automatisation des tests ?

Bien que stratégique, l’automatisation doit toujours faire l’objet d’une étude de faisabilité.

Cette étude devra mettre en avant :

  1. La faisabilité technique

vérifier que techniquement l’automate interagit bien avec l’application à tester.

  1. La faisabilité fonctionnelle

vérifier que fonctionnellement il y a un sens à automatiser tel ou tel scénario.

  1. Elaborer une vraie stratégie d’automatisation

Il est primordial de prendre connaissance du contexte et d’analyser le référentiel de test existant pour vérifier que le patrimoine de tests existant est adéquat aux besoins de l’automatisation. Penser par exemple à la réorganisation des équipes, la montée en compétence, prévoir l’intervention d’experts tiers etc...

Une erreur courante consiste à penser que les tests automatisés s’arrêtent à la validation des tests d'interface utilisateur et qu’ils peuvent remplacer les autres types de test. C’est important de mettre en place une stratégie d’automatisation qui commence à la couche API/service et la combiner ensuite avec des stratégies de tests impliquant d’autres canaux (Web, mobile, bases de données) pour fournir des tests automatisés.

  1. Le retour sur investissement

Enfin, le pont final de cette étude devra bien entendu mettre en avant un retour sur l’investissement (à plus ou moins long terme) d’une telle démarche.

Conclusion

Les tests automatisés sont essentiels dans le développement de logiciels, car ils améliorent la qualité et la fiabilité des applications tout en réduisant les efforts de tests manuels. Mais il est important de noter que même si les tests automatisés offrent de nombreux avantages, ils ne remplacent pas dans tous les cas les tests manuels. Certains aspects des tests, tels que la convivialité, l'expérience utilisateur et les tests exploratoires, nécessitent souvent un jugement et une intervention humaine. Une approche bien équilibrée combinant des tests automatisés et manuels garantit une assurance qualité logicielle complète.


M'bemba Dramé
A propos de l'auteur

M'bemba Dramé

Testeur fonctionnel et automaticien, passionné par les nouvelles technologies avec 6 années d'expérience dans le test logiciel et un peu plus de 10 ans dans l’informatique en général - Certifié ISTQB (Foundation, Agile)

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Captcha*