Qu’est-ce que le test manuel ?

Le test fonctionnel de logiciel est traditionnellement une activité manuelle. Un test manuel est une approche de test logiciel dans laquelle un cas de test est exécuté manuellement par un testeur sans l’aide d’aucun outil d’automatisation.

Les tests manuels ont pour rôle d’identifier les bogues ou des problèmes dans des logiciels, ils vérifient également que les logiciels sont conformes aux exigences fonctionnelles spécifiées et les critères d'acceptation. Toutes les formes de tests logiciels comportent des aspects manuels, car certaines fonctionnalités d’une application sont tout simplement impossibles à tester sans une intervention humaine.

Différence avec les tests automatisés

La principale différence entre les tests manuels et automatisés est la méthode de réalisation.

Un test manuel repose entièrement sur un être humain pour réaliser le test, en suivant le cas de test jusqu’à son terme et en notant ensuite toute information.

Dans le cas des tests automatisés, un programme informatique est chargé d’exécuter les cas de test après avoir été initialement rédigés et scriptés par un analyste d’assurance qualité.

A court terme les tests manuels sont moins coûteux à exécuter et permettent l’observation humaine, ce qui est important pour garantir une expérience client exceptionnelle.

Il existe des cas où les tests manuels sont la seule option :

  1. Si les exigences du produit changent souvent, les tests automatisés ne seront plus pertinents.

 

  1. Les scénarios de test rarement utilisés sont plus rapides à vérifier manuellement.

 

  1. L'acceptation par l'utilisateur, la convivialité et les tests exploratoires sont des types de tests qui ne peuvent être effectués que par des humains.

Inconvénients du test manuel

  1. Le test manuel est une activité laborieuse, longue, coûteuse et peu reproductible 

exécuter des tests à la main est toujours long, il faut partir d’un contexte bien défini, saisir les données dans les champs de l’interface suivant un protocole établi et vérifier chaque retour d’information. C’est typiquement une activité de main-d’œuvre, ou le testeur doit appliquer le plan de test. De plus, il est difficile d’assurer que deux testeurs réaliseront les tests de la même façon ; cela pose des problèmes de reproductibilité, qui peut amener des biais dans le processus de qualification fonctionnelle.

  1. Il est difficile de répéter souvent les mêmes tests 

pour des raisons de coûts, mais aussi parce que répéter les mêmes tests devient très pénible au testeur, le test manuel conduit souvent à négliger le test de non-régression. Cela constitue une faille importante de la pratique manuelle du test fonctionnel qui conduit en pratique à laisser passer des anomalies introduites lors d’ajouts fonctionnels ou de corrections sur des fonctions existantes et déjà testées.

Conclusion

Les tests manuels et automatisés peuvent être complémentaires. En utilisant des tests automatisés pour certaines des tâches les plus lourdes et en appliquant des techniques de test manuel pour celles qui demandent plus de souplesse, vous pouvez accélérer considérablement vos processus de test.

 


M'bemba Dramé
A propos de l'auteur

M'bemba Dramé

Testeur fonctionnel et automaticien, passionné par les nouvelles technologies avec 6 années d'expérience dans le test logiciel et un peu plus de 10 ans dans l’informatique en général - Certifié ISTQB (Foundation, Agile)

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Captcha*